Skip to main content
Pub Top

Jean Louis Gasset, sélectionneur des Éléphants : « Les choix de la CAN seront très difficiles, j’ai pratiquement vu tout le monde » (Interview)

Gasset interv 2

Vous terminez ce match avec un score de 9-0. Comment se sent-on après une telle prestation ?

Il faut savourer. J’ai demandé aux joueurs de respecter l’adversaire, même s’il était jeune. De jouer notre football et d’être efficace, c’est ce qu’ils ont fait.

Vous venez de réaliser l’un des plus gros score de l’histoire des Éléphants, mais qu’est-ce que vous avez noté comme élément à améliorer dans votre jeu ?

Il nous était reproché d’avoir des occasions et de ne pas les transformer, comme le Maroc et l’Afrique du Sud récemment. Là, nous nous sommes créés beaucoup d’occasions et nous en avons transformés beaucoup également. La deuxième, c’était toujours une faute d’inattention qui faisait qu’on prenait toujours un but. Aujourd’hui, nous avons gardé nos cages inviolées et c’est un bon point.

Peut-on dire que Gasset a trouvé son équipe ?

Ce n’est pas encore une équipe, c’est un groupe de joueurs. Nous avons 2 matchs en 3 jours. Nous allons voyager pour aller en Tanzanie. Il fallait que je réfléchisse bien à l’équipe qui allait débuter aujourd’hui. Quand vous trouver des joueurs capables de mettre rapidement 2, 3 buts à l’adversaire, ça vous facilite le schéma. Vous l’avez vu, on a pu reposer des joueurs au bout d’une heure. Il n’y a rien de type. Ce qu’il faut, c’est un groupe qui vit bien, qui respecte les adversaires et qui prend du plaisir à jouer.

Qu’est-ce qui explique le changement de système, avec 3 défenseurs ?

Le schéma à trois derrière, nous l’avions déjà utilisé contre le Lesotho. Je voulais juste le revoir. J’ai envie que les joueurs comprennent la philosophie, quand on prend des risque et qu’on joue avec beaucoup de joueurs offensifs, et quand on est une équipe travailleuse, avec des jeux en transitions. Quand on est une grande équipe, il faut avoir plusieurs schémas.

Quelles sont les nouvelles de l’Etat de santé de Sébastien Haller ?

Il est sorti à mi-temps, parce qu’il saignait beaucoup. Ce n’est pas l’arcade, c’est un peu plus au-dessus. Ils ont arrêté le sang avec une compresse, mais il avait l’œil complètement fermé donc nous n’avons pas voulu prendre de risque, puisqu'il avait déjà marqué, ce qui me fait plaisir, et le score était pratiquement acquis. Les médecins m'ont dit qu'ils allaient lui mettre trois points de suture.

Après cette entame réussie, quel discours tenez-vous aux joueurs pour match qui suit ?

Au début du rassemblement j’ai dit aux joueurs que nous avons 2 missions pour prendre 6 points. Par rapport à l’équipe qui a joué ce vendredi, il y aura surement du sang frais. Je vous ai dit, c’est le groupe qui m’intéresse et celui qui sera alignée ce lundi, devra aller chercher les 3 points.

Vous parlez certes de groupe, mais qu’avez-vous pensé de vos individualités ?

Pour ce premier match, j’ai fait jouer les éléments en forme. Jérémie Boga marche sur l’eau à Nice. Simon Adingra, avec son jeune âge, est en train de gagner sa place dans un grand club comme Brighton ou les place sont difficiles à trouver. Konaté Karim est le joueur qui a marqué le plus de but de tout l’effectif. Sébastien Haller avait besoin de temps de jeu, mais surtout de retrouver de la confiance en marquant. Vous avez 4 joueurs offensifs qui étaient très en forme. L’idée était qu’ils nous ramènent cette confiance en sélection et c’est ce qu’ils ont fait.

En alignant tous ces jeunes, êtes-vous aussi en train de préparer l’avenir chez les Éléphants d’après CAN ?

Non ! Ces jeunes, je l’ai déjà dit, on des qualités extraordinaires. Les choix seront très difficiles. J’ai pratiquement vu tout le monde, et il va y avoir des choix cornélien. Je veux voir tous ces joueurs évoluer devant un public exigeant, pour voir s’ils peuvent franchir le palier dans les deux mois. Quand je vois ce genre de prestation, je sais que j’aurais des nuits de sommeil en moins, parce qu’il y a de la qualité.

Propos recueillis par Noah Djédjé

Pin It
  • Vues : 401