Skip to main content
Pub Top

Emmanuel Latte Lath, néo-Éléphant: «Je dois convaincre le coach»

Appelé pour la toute première fois en sélection nationale de Côte d’Ivoire par le sélectionneur Emerse Faé, Emmanuel Latte Lath est pressé d’enfiler le maillot orange floqué 3 étoiles et de tout donner pour son pays. Le joueur de Middlesbrough en Championship (D2 anglaise), 25 ans, a prononcé ses premiers mots en tant qu’Eléphant, ce lundi soir, à l’occasion de la séance d’entraînement de l’équipe nationale ouverte à la presse, au Lycée Technique de Cocody.

Latte Lath, qui a déjà disputé une demi-saison en Championship (D2 anglaise), était impatient de représenter l'équipe nationale de Côte d'Ivoire. Grâce à ses statistiques, il a réussi à se faire un nom en cette fin de saison (11 buts en 12 matches) et d'intégrer la liste de Faé, qui se prépare à entamer les 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, les 7 et 11 juin prochains.

Première sélection avec les Éléphants de Côte d’Ivoire, comment s’est faite l’intégration au sein du groupe ?

Ça va très bien ! Ils m'ont bien accueilli dans le groupe. Heureusement pour moi, il y avait des joueurs que je connaissais déjà, donc ils m'ont tout de suite mis dans le bain. Les choses passent très bien.

Etre appelé en sélection des Éléphants de Côte d’Ivoire, était-ce quelque chose que vous attendiez impatiemment ou vous étiez sûr que la convocation finirait par arriver ?

C'est une convocation que j'attendais depuis très longtemps, vraiment très longtemps. Depuis que j'étais à l'Atalanta, j’attendais impatiemment que la sélection de Côte d’Ivoire m’appelle. Là quand c’est arrivé, j’étais plus que content. Je suis arrivé dans le groupe, et je suis encore plus heureux de cette convocation. Je suis prêt à tout donner pour mon pays.

Vous arrivez dans une période où il y a une très forte concurrence dans l’attaque des Éléphants. Pensez-vous tout de suite gagner votre place en jouant déjà le match contre le Gabon, qui est une rencontre très importante ?

J'arrive dans ce groupe comme l'un des derniers. C’est à moi de convaincre le coach, montrer mes qualités et ma disponibilité dans les matchs que je vais jouer. Que je débute ce match ou que j’entre en dernière position, ce n'est pas un problème. Je suis là pour me mettre à la disposition du coach et du groupe. C’est le plus important.

Tous les nouveaux qui arrivent en sélection doivent passer l’épreuve du bizutage. Comment appréhendez-vous ce moment, vous préférez danser ou chanter ?

Personnellement, je préfère chanter. Mais vu que c’est un passage obligé, un rituel, peu importe ce qui va arriver, je le ferai. Même si je ne sais pas danser, je vais le faire, ça va mettre un peu d’ambiance dans le groupe.

Propos recueillis par Noah Djédjé

Pin It
  • Vues : 388