Skip to main content

Viré de la sélection malienne : Eric Chelle dénonce un licenciement abusif

Son licenciement, il y a quelques semaines, du banc de l’équipe des Aigles du Mali, avait suscité beaucoup de débats dans la sphère du football sur le continent. Eric Chelle a décidé de sortir enfin de son silence. Le technicien franco-malien dénonce la façon dont il a été traité par les dirigeants du football malien.

Le 16 juin dernier, la Fédération malienne de football (Femafoot) a annoncé le limogeage d’Eric Chelle après deux ans de collaboration. Dans un communiqué, l’ex-défenseur central des Aigles a enfin réagi. “En mai 2022, j'ai été nommé sélectionneur de l'équipe nationale et j'ai donné le meilleur de moi-même pour honorer cette mission. Jusqu'à mon renvoi, j'ai essayé de faire de mon mieux, malgré le contexte difficile.

J'ai pris un plaisir énorme à travailler pour la mère patrie. Ainsi, j'ai décidé de garder le silence sur les défis rencontrés pour des raisons d'éthique, d'honneur et de dignité“, a témoigné le technicien de 46 ans, fair-play. En revanche, l’ancien Lensois n’a pas apprécié d’apprendre son éviction sur les réseaux sociaux.

“Je tiens à remercier le public sportif malien, les joueurs de toutes les équipes nationales du Mali et les autorités du pays pour leur soutien inconditionnel pendant cette belle aventure. Bien que la manière dont j'ai appris mon renvoi sur les réseaux sociaux par un communiqué de presse qui a été surprenante, je reste fier du travail accompli et de l'opportunité que j'ai eue“, a-t-il déploré, épinglant en filigrane la Fémafoot.

Cette dernière s’est d’ailleurs vu adresser un message dans la foulée par le natif d’Abidjan. Se voulant professionnel jusqu’au bout, Chelle a informé de son intention de contre-attaquer.

“En tant qu'entraîneur de football professionnel, je me dois de réagir en professionnel. C'est pourquoi je suis contraint de faire valoir mes droits par des voies légales, a-t-il signifié, sous forme de mise en garde. Je suis Malien et j'ai toujours œuvré pour ne pas humilier mon pays en divulguant mes difficultés sur les réseaux sociaux.” Puis de conclure : “Aussi, je souhaite à mon successeur tout le succès possible et je reste un fervent supporter des équipes nationales du Mali. Je vous dis au revoir et à très bientôt. Amitiés sportives. Que Dieu bénisse le Mali.“

Noah Djédjé

Pin It
  • Vues : 370