Skip to main content

Après sa qualification historique en demi-finales: Le Canada veut créer l'exploit face à l'Argentine

Après quelques balbutiements dès les débuts de cette éditions 2024 de la Copa America, le Canada est en train de créer la grosse sensation. Les coéquipiers de Jonathan David ont sorti le Venezuela en quarts dans la nuit de vendredi à samedi (1-1, 4-3 t.a.b.). Les Rouges et Blancs ont rendez-vous avec l'Argentine de Lionel Messi en demi-finales, nation qu'ils ont déjà affrontée en phase de poule.

Ce quart de finale de Copa entre le Canada et le Venezuela avait tout d'un match de foot : animation, occasions, ambiance, dramaturgie. Et, pour sa première participation, c'est la feuille d'érable qui s'est envolée vers les demies. Les hommes de Jesse Marsch sont venus à bout, dans le vacarme de l'enceinte d'Arlington, au Texas, du Venezuela après une séance de tirs au but remportée 4-3 au terme de 90 minutes animées (1-1) qu'ils ont globalement dominées. Ils tenteront de prendre leur revanche sur l'Argentine de Messi, tenante du titre qu'ils ont croisée en match d'ouverture (défaite 2-0).

L'entame des Rouges était idéale, avec l'ouverture du score à la 13e. Le joueur lillois Jonathan David provoque sur son côté droit, met aux abois la défense et glisse le ballon à Jacob Sheffelburg. Le fringuant numéro 14 n'a plus qu'à le glisser au fond des filets. Le Canada a ensuite multiplié les occasions, dans une rencontre ultra-animée. A la 24e, Sheffelburg est proche du doublé avec une frappe sauvée in extremis par le gardien vénézuélien. Deux minutes plus tard, un contre express. Lancé par le capitaine Alphonso Davies, Sheffelburg, encore, passe à Jonathan David qui tire à côté. Les assauts ne s'arrêtent pas, à la 31e, le numéro 9 Cyle Larin est à un orteil de faire le break, le ballon fuse juste devant lui sur un extérieur de son coéquipier Laryea.

Mais les vénézuéliens ont poussé, avec une vague d'occasions en seconde période. Le numéro 13, Martinez, lâche une lourde frappe (54e) et quatre minutes plus tard, le gardien canadien Maxime Crépeau sort une parade sublime pour éviter de se faire lober. Une fois, mais pas deux. A la 63e, la digue canadienne cède par un lob du plat du pied de l'attaquant Salomon Rondon qui engloutit le gardien et s'échoue dans la cage après un rebond.

De quoi faire exulter les supporters vénézuéliens, avant d'être douchés en fin de soirée par une séance de tirs au but où les deux équipes se sont rendu coup pour coup, loupant et marquant au même moment. Le 6e tir a fait la différence: le Venezuela a raté mais le Canada, pas. Même s'ils tombent sur l'ogre argentin, les Canadiens peuvent d'ores et déjà se satisfaire d'avoir atteint ce stade de la compétition. Mais l'appétit venant en mangeant, Alphonso Devies et ses camarades en voudront encore plus, certainement.

Noah Djédjé

Pin It
  • Vues : 415